Mots-clefs

, , ,


Je n’ai pas fait les choses simples ! Pourquoi faire simple quand on peut payer moins cher ? 462€ aller/retour ça ne se refuse pas et donc nous sommes partis de Bruxelles en passant par Rome pour arriver enfin à Tokyo. Et en plus, je partais avec une amie et une amie à elle à l’allée pour finalement que Gilles me rejoigne durant le voyage et reparte en même temps que nous (ou presque).

Levées à 5h on s’est dirigé en direction de Gare du Nord pour prendre le Thalys de 6h25 en direction de Bruxelles. J’avais un billet pour Bruxelles midi il me fallait donc voir avec le contrôleur pour l’arrêt à l’aéroport directement, qui au final ne m’a pas fait payer vu que j’avais payer 10€ de plus que les filles pour un trajet plus court ! Y’avait deux contrôleurs un français et un belge, le belge comprenait pas alors le français lui a dit : »Quand tu comprends pas tu fais pas » (LOL)

On est donc arrivé vers 9h je crois à l’aéroport et là il a fallu attendre jusqu’à 12h pour prendre notre premier avion vers Rome sauf que notre avion avait du retard et qu’à la base on devait arriver à 14h05 pour décoller à 15h10, qui était déjà assez court en temps. Sauf que là on a décollé à 12h40 et donc on est atterri à 14h40 (à l’heure censée du boarding !).

Je vous laisse donc imaginer notre stress de voir les minutes passées et de se demander si on arriverait à monter dans ce foutu deuxième avion ! Finalement, quelqu’un d’Alitalia est venu nous chercher pour nous emmener à notre deuxième avion en direction de Tokyo !

Et bon dieu que le voyage fut long ! J’ai eu du mal à dormir, en plus pendant presque 2h30 je n’ai pas eu accès aux films parce que ça ne marchait pas … J’ai dû changer de siège ! J’ai même regarder Intouchables en me disant c’est un film français je vais pas aimer ça va me faire dormir et non j’ai aimer donc j’ai pas dormi … Et après j’ai regardé Hunger Games encore ! Après j’en pouvais pu de ne pas pouvoir dormir, j’ai donc pris un somnifère pour réussir quelques heures et ne pas être défoncé et perdre ma première journée au Japon ! Au final, on est arrivé avec une bonne heure de retard …

Puis à l’arrivée, le passage obligé des contrôles de passeport, du visa touriste, de la prise d’empreintes et de la fameuse photo avec nos têtes pas défoncées du tout après autant d’heures de voyage ! Autant dire que cette photo il faudrait qu’il nous l’offre en souvenir tellement c’est mémorable ! Puis c’est la récupération des bagages (même pas le temps de dire ouf qu’on l’avait!), la mienne était juste totalement défoncée avec une poignée pétée et totalement écrasée (je pense qu’une armature a été écrasée ou je ne sais pas… bref tant pis elle était pas bien cher et commençait à mourir) et dernier passage de contrôle où quelqu’un te demande où tu vas, ce que tu as dans ta valise, ce que tu vas faire au Japon, blablabla. Ça dépend des fois ils ouvrent même les valises. Ce cap passé, passage dans l’aéroport où mes amis m’attendaient ! C’est bon les retrouvailles mais il est temps de dire au revoir aux filles et de se séparer.

Nous prenons donc mes amis et moi la voiture, et c’est la découverte de la campagne japonaise après 4 ans sans l’avoir vu. Il faudra bien une bonne heure pour arriver à destination, maison d’un ami que je découvrais pour la première fois et où il m’a offert un Dolce Gusto Uji Matcha Latte, que l’on ne trouve qu’au Japon (et encore faut chercher j’ai pas trouvé!) et c’est juste un pur délice ! Après autant de temps sans se voir, surtout mon amie Midori (depuis 2009) on a pas mal de choses à se raconter !

On s’est dirigé après vers mon premier restaurant où mon premier repas fut : l’Okonomiyaki お好み焼き (sorte un peu de crêpe où l’on peut mettre de tout dedans mais on y retrouve principalement du chou, de l’oeuf et après du boeux ou du porc ou fruits de mer, etc) préparé avec soin! On s’en est partagé deux différents : un au porc et un aux fruits de mer. Tous les deux étaient vraiment excellents ! Ils étaient surtout préparé de façon très spécial pour l’occasion.

J’ai également goûter le monjayaki もんじゃ焼き (ou monja. C’est similaire à l’Okonomiyaki mais on le trouve plus dans la région du  Kantō. La cuisson est plus aérée et c’est plus liquide, ça ne se tient pas contrairement à l’autre qui est bien compact) mais je dois dire que non seulement ça n’a pas l’air appétissant mais en plus le goût est assez spécial et il faut savoir apprécier et aimer ! D’ailleurs, en France on en trouve pas je pense ou en tout cas je n’en avais jamais entendu parlé. Ca se mange également différemment puisque là c’est plus avec des petites spatules qu’il faut le manger. Personnellement je n’ai pas trouvé le goût très top mais peut-être était-ce dû au fait qu’il y avait des oeufs de poissons et je n’aime pas trop ça.

Après le resto, nous sommes allée chez Midori pour poser mes affaires après ce long voyage je dois dire que se poser ça fait du bien !

On a encore bien papoté pour finir le soir dans un Izakaya 居酒屋 (C’est une sorte de Bar/Resto où l’on partage une mixité de petits plats tout en buvant un verre). Forcément, mon adoration pour l’Umeshu 梅酒 (alcool de prune) m’a fait vite me décider mais en changeant un peu puisque j’ai pris un Umeshu rouge qui est d’ailleurs juste excellent !

On a commandé toutes sortes de plats dont de la Tempura 天ぷら (fritures de légumes comme de la citrouille, patate douce, aubergine mais aussi des calamars, des crevettes ou du poisson) ou encore des sashimis !

J’ai quand même tenu le coup jusqu’à minuit et demie mine de rien sans être non plus super fatiguée de la journée. Heureusement d’ailleurs !

La suite bientôt !

Publicités